Coucou

Et bien, je viens vous parler de ma dernière lecture : un roman en 3 tomes "les accoucheuses" d'Anne-Marie SICOTTE.

Les_accoucheuses

L'histoire se déroule géographiquement loin de nous : au Québec mais loin aussi dans le temps : la seconde moitié du XIX° siècle.

Elle aborde différents thèmes :

 

  • l’histoire et l'évolution de la profession de sage-femme avec la début de la médicalisation des accouchements
  • l’histoire du Québec,
  • la place dominante de l’église catholique sur les francophones du Québec
  • le féminisme
  • le destin des familles

J'ai dévoré les 3 tomes ! Les accoucheuses, un bonheur de lecture !

Je vous laisse un petit résumé par volume :

Tome 1 : La Fierté

Faubourg Sainte-Anne à Montréal en 1845, en pleine nuit, une sage-femme, Léonie et sa fille, Flavie  accompagnent une femme dans sa délivrance. À seize ans, Flavie entreprend ainsi l'’apprentissage du métier d’'accoucheuse auprès de Léonie qui, de son côté, caresse deux projets : la fondation d’'un refuge pour femmes enceintes démunies et celle d’'une école de sages-femmes.

La société de l’'époque est placée sous le règne tyrannique de la pudeur et rebutée par les nouveautés. Les membres du clergé se méfient comme de la peste de l'’esprit d'’entreprise de Léonie et de ses collègues. De leur côté, les médecins engagent une lutte de pouvoir afin de ravir leur clientèle aux sages-femmes.  Les univers masculin et féminin  sont séparés par un large fossé et ne se rejoindront qu'’au moyen du respect et de l'’amour.

Tome 2 : la Révolte

Flavie a réalisé son rêve : elle est devenue sage-femme. Elle se prépare désormais à relever un nouveau défi, celui du bonheur conjugal. Mais d'autres obstacles vont réclamer sa force et son courage.

Sa mère, Léonie, dirige l'École des sages-femmes de Montréal dans la tourmente du puritanisme et du sexisme. Aveugle face aux tensions sociales naissantes, la bonne société se scandalise et s'insurge, prête à sacrifier les temps modernes naissants sur l'autel des dévotions.

Tome 3 : la Déroute

Pendant que Léonie désespère d'assurer la transmission d'un savoir ancien, sa fille Flavie est prête à tout pour s'affranchir des conventions qui entravent les ambitions des femmes et leur liberté d'action. Le groupe des hommes médecins, opposants déterminés, espère leur défaite et cherche avant tout à favoriser l'essor d'une science obstétricale naissante. Les accoucheuses auront à affronter un ennemi aussi puissant qu'insaisissable, une opinion publique qui s'accroche à un idéal de vertu et de bienséance, une morale victorienne triomphante.

Je vous invite à lire ce roman !